雅虎香港 搜尋

  1. Diego Maradona - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Diego_Maradona

    Diego Armando Maradona (Spanish: [ˈdjeɣo maɾaˈðona]; 30 October 1960 – 25 November 2020) was an Argentine professional football player and manager.Widely regarded as one of the greatest players in the history of the sport, he was one of the two ...

    • 30 October 1960
    • Diego Armando Maradona
    • 25 November 2020 (aged 60)
    • Lanús, Argentina
  2. 迪亞哥·馬拉度納 - 維基百科,自由的百科全書

    zh.wikipedia.org/zh-tw/迭戈·马拉多纳

    迪亞哥·阿曼多·馬拉度納·佛朗哥(西班牙語: Diego Armando Maradona Franco,1960年10月30日-2020年11月25日) [1],生於阿根廷 布宜諾斯艾利斯,暱稱「世紀球王」、「球場上帝」,阿根廷足球運動員和教練,是世界足球史上傳奇球星之一,但也是最具爭議的球員之 ...

    • Diego Maradona Goals That SHOCKED The World
      youtube.com
    • Moments Impossible To Forget
      youtube.com
    • 15 Most Humiliating Goals By Diego Maradona
      youtube.com
    • Diego Maradona Goals That SURPRISED The World
      youtube.com
  3. Diego Maradona dies after suffering heart failure - CNN

    edition.cnn.com/2020/11/25/football/diego-maradona-death...

    25/11/2020 · Argentina soccer legend Diego Maradona, who has died aged 60, succumbed to heart failure, a source from the Argentinian Justice Ministry present at the time of his autopsy told ...

  4. Diego Maradona obituary | Diego Maradona | The Guardian

    www.theguardian.com/football/2020/nov/25/diego-maradona...

    25/11/2020 · Diego Maradona’s contentious goal for Argentina during the 1986 World Cup quarter-final against England was scored, he said, ‘a little with the head of Maradona and a little with the hand of ...

    • 4 分鐘
    • Julie Welch
  5. Diego Maradona Argentina More on this story Football legend Maradona dies aged 60 Published 25 November 2020 'To be Maradona was incredibly beautiful' Published 26 November 2020 Watch all of ...

  6. Diego Maradona - Instagram

    www.instagram.com/Maradona

    7.1m Followers, 231 Following, 912 Posts - See Instagram photos and videos from Diego Maradona (@maradona)

  7. Maradona's life was like the hybrid of an angel and a demon, and was full of controversy on and off the pitch. That said, no one can deny that he was a football genius. 【明報專訊】Legendary footballer Diego Maradona has died of heart ...

  8. Responsible for the individual masterpiece that FIFA.com users crowned the FIFA World Cup Goal of the Century, Diego Maradona is no stranger to scoring extra...

    • 2 分鐘
    • 2.2M
    • FIFATV
  9. Diego Maradona - Moments Impossible To Forget - YouTube

    www.youtube.com/watch?v=QWRjfrWx1Vo

    ⚽️ Diego Maradona - Moments Impossible To Forget🔔 http://bit.ly/Wrzzer#DiegoMaradona #Diego #Maradona

    • 3 分鐘
    • 3.7M
    • Wrzzer
  10. Diego Maradona — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Diego_Maradona
    • Carrière
    • Carrière d'entraîneur
    • Enfance
    • Controverse
    • Décès
    • Résumé
    • Synopsis
    • Vie personnelle
    • Carrière politique
    • Médias
    • Santé
    • Culture populaire
    • Polémique
    • Historique
    • Hommages
    • Style de jeu
    • Politique

    Diego Armando Maradona, né le 30 octobre 1960 à Lanús (province de Buenos Aires)2,3, est un footballeur international argentin devenu entraîneur. Il évoluait au poste de milieu offensif sous le maillot numéro 10. Surnommé El Pibe de Oro (« Le gamin en or »), Pelusa, \\"D10S\\", El Diez, Dieguito, Le Maître, il est considéré comme l'un des plus grands joueurs de l'histoire du football4. Il fait partie de l'équipe mondiale du XXe siècle. Joueur prodige des années 1980 et 1990, artisan de la victoire de l'équipe d'Argentine à la Coupe du monde 1986 au Mexique, star éternelle du « Napoli », il est aussi l'une des personnalités les plus controversées du sport et de la société en raison de ses relations peu recommandables à cette époque, ses deux contrôles positifs en 1991 en Italie et en 1994 lors du mondial américain et de sa dépendance à la cocaïne, qui a largement perturbé sa carrière de joueur professionnel. Dix jours avant ses seize ans, il fait ses débuts professionnels avec l'équipe d'Argentinos Juniors. Rapidement, il devient le leader de l'équipe, faisant d'Argentinos Juniors, un club de bas de tableau, l'un des ténors du championnat. Il ne gagnera cependant aucun titre avec sa première équipe, marquant tout de même 115 buts en 166 matches. Son talent est tel qu'il honore sa première sélection en équipe nationale le 27 février 1977, à 16 ans, pour un match contre la Hongrie. César Luis Menotti, le sélectionneur, ne le retiendra cependant pas pour disputer la Coupe du monde de football de 1978, l'estimant encore trop jeune. Mais le sélectionneur se rattrapera un an plus tard en le nommant capitaine de l'équipe d'Argentine junior chargé de remporter la Coupe du monde des espoirs. Le trophée est acquis en finale face à l'URSS, battue 3 à 1. Maradona est élu meilleur joueur du tournoi, et remporte la même année le Ballon d'Or argentin. En 1981, l'équipe de Boca Juniors dépense une fortune pour enlever le prodige aux Argentinos. Maradona ne joue que deux saisons pour les bleus et or de Buenos Aires, mais celles-ci furent sûrement parmi les plus marquantes de sa carrière. Il gagne le championnat bien sûr mais surtout humilie le rival légendaire de Boca, River Plate en marquant deux des trois buts de la victoire, et en étant fortement impliqué dans le troisième. Lors de cette saison, il inscrit 28 buts en 40 rencontres. Condamné à 15 mois de suspension à la suite d'un contrôle positif à la cocaïne enregistré le 17 mars 1991, Maradona reçoit même, malgré les appels et autres recours judiciaires, une peine de 14 mois de prison avec sursis de la part des autorités italiennes31. Pour lui, c'est le début du déclin. Il quitte Naples en 1992 pour jouer au FC Séville qui l'achète 7,5 millions de dollars, l'Olympique de Marseille de Bernard Tapie ayant renoncé à ce transfert, le joueur étant trop cher et trop abîmé32. Après la saison sévillanne au cours de laquelle il a disputé 26 matches de championnat (ayant marqué cinq buts dont deux sur penality), il retourne finir sa carrière en Argentine aux Newell's Old Boys puis à Boca Juniors (19951997)32. Ces années sont dures pour Maradona, qui voit toujours sa réputation le précéder. Ayant pris trop de poids, rongé par la cocaïne, il ne retrouvera plus jamais le niveau qui fut le sien avant sa suspension. Revenu en grâce pour la Coupe du monde 1994 organisée aux États-Unis, il est de nouveau sélectionné après sa suspension pour usage de stupéfiants, mais il est invité à rendre ses crampons après être contrôlé positif, à l'éphédrine cette fois33. Il ne jouera que deux matches lors de ce tournoi. Il y inscrit son dernier but en équipe nationale, un but d'anthologie, d'une somptueuse frappe en pleine lucarne contre la Grèce. Ce sera aussi la dernière apparition de Maradona sous le maillot argentin.

    Le 28 octobre 2008, il est nommé sélectionneur de l'équipe nationale argentine. À l'issue du Mondial 2010 au cours duquel l'Argentine s'incline lourdement face à l'Allemagne en quart de finale (0-4), son contrat de sélectionneur n'est pas renouvelé. Le 28 octobre 2008, il est nommé sélectionneur à la tête de l'équipe d'Argentine de football en remplacement d'Alfio Basile. Pour son premier match en tant que sélectionneur, il obtient une victoire (1-0) face à l'Écosse. Les débuts sont difficiles jusqu'à faire subir la plus grosse défaite de l'histoire de l'Argentine contre la Bolivie 6-1, le 1er avril 200935. Il est finalement écarté du poste au mois de juillet 2010 pour être remplacé par Sergio Batista, ancien sélectionneur des moins de 20 ans. Le 16 mai 2011, dix mois après avoir été évincé de la sélection argentine, Diego Maradona signe pour deux saisons un contrat d'entraîneur au club d'Al Wasl Dubaï38. Faute de résultats, son club le limoge le 10 juillet 201239. Début mars 2013, une rumeur alimentée par Louis Nicollin et des journalistes laisse croire que Maradona pourrait être intéressé pour succéder à René Girard au poste d'entraîneur du Montpellier Hérault Sport Club40. Maradona est nommé en 2017 entraîneur de Fujaïrah Sports Club, modeste club des Émirats arabes unis qui évolue en deuxième division émiratie46. L'équipe ne perd aucun match sous ses ordres mais enchaîne les matchs nuls et voit ses chances de promotion dans l'élite réduite à néant. Il finit par démissionner le 28 avril 2018. Le 16 mai 2018, il s'engage en tant que président du club biélorusse du Dinamo Brest (D1) pour une durée de trois ans47. Le 7 septembre 2018, il est nommé entraineur des Dorados de Sinaloa (D2 mexicaine), tout en restant à la tête du Dinamo48.

    Né le 30 octobre 1960 à l'hôpital Eva Perón de Lanús, Diego Maradona est le quatrième enfant et premier garçon de Diego Chitoro Maradona (1928-2015)5 et Dalma Salvadora Franco (1930-2011), dans une famille modeste de paysans originaire de la province de Corrientes6 aux origines amérindiennes, italiennes, espagnoles (Galice), et vraisemblablement croates7. Il a également deux frères plus jeunes que lui (Hugo et Eduardo qui deviendront également footballeurs). Il grandit dans le bidonville surpeuplé et insalubre de Villa Fiorito (en), dans la banlieue sud de Buenos Aires où son père travaille sur des chantiers de construction tandis que sa mère fait des ménages et des lessives8. Élève médiocre, il apprend la débrouille mais aussi l'adversité dans ce bidonville où il joue de nombreux matchs de football dans les rues et sur une esplanade désolée. À 10 ans, il se rend avec un copain aux journées de détection du club local d'Argentinos Juniors où il est remarqué par un recruteur, Francis Cornejo qui l'intègre à l'équipe des Cebollitas (les petits oignons), l'équipe junior du club9. Très adroit avec un ballon, il amuse le public avec ses jongleries à la mi-temps des matchs de première division. Malgré son jeune âge, il attire déjà les médias par son talent et stupéfie les foules. Les journaux vont voir le phénomène, ainsi que la télévision. C'est ainsi qu'à 12 ans, il déclare à une télévision venue l'interviewer : « j'ai deux rêves, disputer une coupe du monde, et la remporter avec l'Argentine10 ».

    En 1982, Maradona est transféré au FC Barcelone pour environ 7,3 millions de dollars par une équipe de Boca Juniors11 qui s'est beaucoup endettée pour le « Pibe de oro ». Le footballeur est payé au moins 50 000 $ par saison, sans compter les avantages, les primes et les revenus des produits dérivés12. Mais avant même de débuter au Barça, la popularité de Maradona est d'emblée sérieusement écornée par sa prestation lors de la Coupe du monde de football de 1982, organisée justement en Espagne, juste avant la saison de championnat. Maltraité par des défenseurs rugueux, le prodige argentin se venge lors du match de poule contre le Brésil en agressant Batista, d'un coup de pied dans le ventre, à cinq minutes de la fin du temps règlementaire13. Il est expulsé et l'Argentine est éliminée14. Ce premier coup de sang, vite regretté[réf. souhaitée], sera le premier d'une longue série de gestes qui vont susciter la controverse. L'échec argentin au mondial coïncide avec la fin de la guerre des Malouines et le déclin de la dictature argentine qui perd son pouvoir d'intimidation et ne peut plus empêcher le transfert au FC Barcelone de son génie de Buenos Aires15. En janvier 1986, l'imprésario Guillermo Coppola (en) remplace Jorge Cyterszpiler qui était l'agent de Maradona depuis 1978. Coppola, banquier, manager et play-boy introduit dans le milieu du show business, devient l'agent exclusif de Maradona et fait du footballeur un millionnaire20. Maradona ne craint plus les scandales et la presse : grâce aux relations de Coppola, il est devenu intouchable, protégé par la mafia napolitaine, la Camorra, fréquentant notamment des femmes liées à divers clans mafieux21, dont le clan Giuliano (it) qui lui fournit sa cocaïne afin qu'il ne tombe pas sur de la poudre trafiquée22. La Drug Enforcement Administration (DEA) américaine fichera même Coppola comme narcotrafiquant, s'appuyant sur des témoignages de repentis qui affirment que la Camorra a utilisé le passeport diplomatique de Maradona pour faire transiter de la drogue entre l'Amérique du Sud et l'Italie23. Un autre repenti Pietro Pugliese, tueur patenté de la mafia napolitaine et ancien garde du corps de Maradona accuse le footballeur argentin d'être « un trafiquant de cocaïne, un de ces « puppi » (marionnette sicilienne) aux mains de la camorra napolitaine »24.

    Le 5 juillet 1984, Maradona rejoint le SSC Napoli, modeste club de Série A italienne, pour la somme de 12 millions de dollars, un record mondial à l'époque19. Il est accueilli en héros : 70 000 supporters napolitains assistent à sa présentation au stade San Paolo.

    En finale, l'Argentine disposera non sans difficultés d'une équipe de RFA accrocheuse. Maradona offre le but de la victoire (3 - 2) à son coéquipier Jorge Burruchaga. Le « gamin en or » réalise le rêve de ses douze ans.

    Même si les médias glosent sur sa forme physique et sa propension à faire la fête, le joueur multiplie les exploits sur le terrain et fait taire ses détracteurs. Mais hors du terrain, les scandales commencent à trouver écho au sein des médias. On lui trouve un fils illégitime, on parle de ses liens avec la Camorra (mafia napolitaine). À l'été 1989, l'Olympique de Marseille en pleine ascension sous la férule de Bernard Tapie cherche à le recruter, mais les dirigeants napolitains s'opposent à son départ30.

    Depuis la fin de sa carrière, Maradona connaît des problèmes de santé dus à des excès et à sa dépendance à la cocaïne. En avril 2004, il a été victime dun malaise cardiaque le laissant à la limite de la mort. Il se soigne à Cuba et subit avec succès un pontage gastrique qui lui fait perdre quarante kilos ainsi qu'une cure de désintoxication. De nouveau en meilleure santé, Maradona anime alors une émission de variétés qui bat des records daudience à la télévision argentine. Diego Sinagra (en), né en 1986 à Naples d'une relation extra-conjugale49 entre la star argentine et Cristiana Sinagra, fille d'un coiffeur du quartier populaire de Fuorigrotta50, a une carrière de footballeur en sixième division italienne avant de se lancer en 2008 dans le beach soccer, discipline dans laquelle il remporte le Scudetto en 201351.

    Le 4 novembre 2005, aux côtés du président vénézuélien Hugo Chávez, il exprime publiquement sa vive opposition au président américain George W. Bush à loccasion de louverture du quatrième sommet des Amériques.

    Entre 2005 et 2006 il participe à la deuxième saison de l'émission italienne Ballando con le stelle. Émission qu'il doit abandonner au bout de la 3e semaine de compétition. Lors de la coupe du monde en Allemagne en 2006, il est commentateur sportif pour la chaîne de télévision espagnole Cuatro (ex-Canal+ Espagne), sauf les jours de match de lArgentine, car il a exigé de ne pas travailler les jours de match de son équipe nationale. En 2014, Diego Maradona continue de travailler. Il est consultant pour la chaîne de télévision vénézuelienne Tele Sur lors de la Coupe du monde. La star argentine est en effet très endettée, devant encore 40 millions d'euros d'arriérés d'impôts au fisc italien qui lui saisit différents biens personnels afin de rembourser sa dette41.

    Le 28 mars 2007, Maradona est hospitalisé à Buenos Aires, à la suite d'un nouveau malaise consécutif à sa consommation excessive dalcool, à la boulimie et à labus de cigares. Les médecins diagnostiquent une hépatite. Il sen remet. Depuis, il a notamment participé en 2008 à des matchs de showbol avec léquipe Argentine contre le Chili. Il y apparaît en forme moyenne (surpoids visible) lobligeant à se faire remplacer régulièrement au cours des matchs.

    Un film retraçant son parcours, intitulé Maradona et réalisé par le réalisateur serbe Emir Kusturica, est présenté au Festival de Cannes 2008. Une bande son de Manu Chao a pour refrain « Si j'étais Maradona je serais comme lui »34.

    Le 12 octobre 2009, l'équipe d'Argentine se qualifie finalement pour le Mondial sud-africain de 2010 après avoir gagné contre l'Uruguay sur le score de 1-0, dans le stade Centenario de Montevideo. Après le match, Maradona fait face aux journalistes argentins qui n'ont eu de cesse d'émettre des doutes sur sa capacité à entraîner la sélection. S'ensuit alors une conférence de presse surréaliste durant laquelle le sélectionneur, très remonté, savoure la qualification mais surtout insulte l'auditoire avec des propos grossiers qui choquent le pays entier. Le divorce entre Maradona et l'opinion publique semble alors définitivement consommé ; d'autant que certaines rumeurs annoncent qu'il pourrait démissionner. Néanmoins le président de la Fédération Argentine tente de calmer le jeu et renouvelle sa confiance au Pibe de Oro. Les autorités de la FIFA le sanctionneront finalement à 2 mois de suspension et 16 000 euros d'amende pour la vulgarité employée.

    Durant le mondial 2010, l'Argentine sort première de son groupe avec 9 points et se qualifie pour les quarts de finale en gagnant 3 à 1 face au Mexique. L'équipe semble bien partie pour rejoindre le dernier carré, mais l'équipe albiceleste s'incline en quart de finale contre l'Allemagne par 4 buts à 0. L'Argentine prend une leçon de football et cette déroute met en lumière les limites du « style » Maradona.

    Le 17 août 2015, de passage en Tunisie, Maradona visite Ali Bennaceur, l'arbitre du quart de finale de la Coupe du monde 1986, à son domicile et lui rend hommage en lui offrant un maillot argentin portant sa signature, et ce pour la fameuse Main de Dieu42,43,44,45.

    Maradona fut l'un des meilleurs techniciens du football. Dribbleur hors pair capable de mystifier les meilleurs défenseurs de son époque, il pouvait compter sur un toucher de balle particulièrement fin. Sa petite taille était loin d'être un défaut car elle lui permettait de rapidement changer de direction et de le rendre quasiment insaisissable. Le but qu'il marque contre l'Angleterre en quart de finale de Coupe du monde est à ce titre très représentatif de son style. Buteur génial, capable de marquer les buts les plus improbables, il était aussi un remarquable passeur qui pouvait à l'occasion devenir un stratège. Néanmoins, si Maradona laisse l'image d'un joueur controversé, c'est en partie dû au fait qu'il était capable du meilleur comme du pire. Capable de réaliser des gestes extraordinaires, mais aussi de sombrer dans la violence et de ne plus se contrôler, de tricher. Toutes ces facettes expliquent pourquoi sa carrière fut à la fois brillante (coupe du monde 1986) et problématique (suspension à la coupe du monde 1994).

    Diego Maradona a défendu plusieurs dirigeants politique de gauche. Il se décrit ainsi comme un « soldat péroniste » et apporte publiquement son soutien aux présidents argentins Néstor Kirchner (2003-2007) et Cristina Kirchner (2007-2015). Au contraire, il dénonce la politique du nouveau président Mauricio Macri, selon lui responsable des licenciements de dizaines de milliers demployés et d'une augmentation rapide de la pauvreté52.